samedi 20 mai 2017

« J E - T ' A I M E » - Delphine Cormier
I did'nt want to fall for you.
I wasn't supposed to...
But i have...
*

- Je ne peux pas m’arrêter de penser à ce baiser.
- Comme un souvenir pas désagréable ?
- Disons... Je ne me suis jamais imaginée bisexuelle. Je sais que la sexualité est un spectre vaste, mais les préjugés sociaux ont codifiés l'attirance physique. Elle est parfois en contradiction avec la réalité biologique
- C'est... bizarrement totalement romantique. Et très encourageant.

« 3 2 4 B 2 1 »
 « H E Y,  C O S I M A...  I ' M  S O R R Y. »

- S'il te plaît Cosima. Où vas-tu ?
- Pourquoi ? Pour que tu puisses le dire à Leekie ? Je suis tellement conne. Qu’est-ce que tu lui as dit d’autre ?
- Rien ! Juste les sept noms. Rien à propos de Kira. C’est une anomalie, tu sais ça ?
- Delphine, tu peux m’utiliser, c’est pas grave, mais ne t’approche pas de cette petite fille.
- Je ne m’en suis pas approchée et je ne le ferai pas.
- DÉGAGE !
- S’il te plaît écoute-moi. Laisse-moi te dire une chose. Écoute-moi. Je ne voulais pas tomber amoureuse de toi. Je n’étais pas supposée le faire. Mais je l’ai fait.
- Comment je pourrais croire ça Delphine ?
- Parce que tu l’as senti. Ce n’est pas un mensonge. Tu sais, je n’ai jamais été avec une femme avant.
- Oui ça se voyait.

« P A U V R E - P E T I T - C H I O T. » - Delphine
« Y O U ' R E - T H E - P U P P Y. » - Cosima

- J'ai quelque chose à te dire...
Je t'aime.
- C'est pour ça, que tu m'as caché la provenance des cellules ?
- Cosima... Ta vie est en jeu.
- Ça va plus loin. On est toutes concernées. Il faut nous aimer, toutes.
- Je vous aime toutes.
- Super. Si tu nous trahis encore, je détruirai ta carrière.
- [Delphine rigole]
- And, I love you too,  Delphine.


« I LOVE HER, AND IF YOU LET HER DIE WITHOUT ME, IT IS PERSONAL. »
« Je l'aime, et si vous la laissez mourir sans moi, ça deviens une affaire personnelle. »


©Feyaliah - 20.05.2017 - 4h24 
Un article comme ça, c'est minimum 4h de boulot, avec la recherche des GIFS, ou leur création, la vérification des sources, 
et la recherche et réécriture des scripts. Alors pas touche. Cordialement les lapins. ♪

lundi 15 mai 2017

H U M E U R - D U - J O U R


Comme la vie peut paraître si stupide quand elle n'a aucun goût, aucune couleur, aucune chaleur, comment peut-elle être vécue si elle ne signifie qu'une douloureuse valse solitaire et brusque, je me demande encore...

Je me demande encore comment vivre avec ce trou dans la poitrine qui ne fait que s'amplifier à mesure que le temps s'écoule, passe et trépasse, je me demande encore, comment j'ai pu vivre jusqu'ici avec ce froid lugubre et prenant qui m'arrache à mesure et à mesure chacune de mes côtes restantes.

Je me demande ce qu'Amour signifie et ce qu'est le Bonheur qui réside dans une âme, je me demande comment les humains vivent, comment l'humanité se contente d'une seule source futile d'amour, qui ne me semble jamais authentique.

J'ai l'impression que la Trahison est une notion constante et amplifiée que l'homme apprécie mener à termes face à son égaux, j'ai la certitude que chaque personne humainement constituée prend un malin plaisir à se faire souffrir comme un Masochiste, appréciant aussi être le Sadique violent qui incrimine ses victimes et les jette dans un petit trou, puis s'amuse avec elle en les tiraillant chacune à leur tour par ses petites ficelles pour les rendre pantin jusqu'à l'éternité.

Je ne veux plus être un pantin.
Je ne veux plus souffrir.

©Feyaliah - 05.10.2016 - 20h55

Si je devenais un oiseau...
Deviendrais-tu mes ailes ?



mardi 9 mai 2017

« Quand tous les jours sont ainsi semblables les uns aux autres, c'est que les gens ont cessé de s'apercevoir des bonnes choses qui se présentent dans leur vie tant que le soleil traverse le ciel » - Paul Coelho


Ça fais un moment déjà,
que j'aimerais toujours ton sourire,
que j'aimerais toujours ton rire

Je me disais que la vie en rose, ce n'était pas du tout pour moi. Je pensais que rien n'existait de plus heureux qu'un amour amical. Je me disais depuis l'enfance, que l'amour n'était pas vraiment compatible avec mon désintérêt pour la vie, pour le bonheur. Je me sentais tâche, je me sentais sans importance, parce que, quoi que l'ont disent, la vie tourne autour de nous. Le monde tourne et ne cesse jamais de tourner, mais, je sais une chose, c'est qu'aujourd'hui je me sens vivante.

C'est comme si, une horloge en moi c'était mise à faire des cliquetis, et quel ne cessait plus de faire sonner ses tours d'horlogerie, j'ai l'impression que je vis, comme je n'ai jamais vécu auparavant. J'ai l'impression qu'une chose étrange est en train de changer en moi, comme si je découvrais une tout autre "moi" comme si, j'étais enfin sorti d'un long sommeil, d'une longue attente, latente et cynique.

Je te remercie, même si aujourd'hui je suis attristée, parce que, toi la personne qui m'a fait faire le tour du monde dans ses yeux, est emportée par la tristesse, l'insomnie, et est bloquée contre un mur immense. J'aimerais que, toi aussi tu sois heureuse, véritablement heureuse, et pas simplement à demi.

C'est bête à avouer, je t'aime toujours, je t'aimerais toujours, même si j'ai accepté depuis longtemps ma sentence et que je ne reviendrai plus dessus. Malgré tout je t'aime, énormément, et j'aimerais te voir heureuse dans cette vie que tu trouves envahissante. C'est un peu le dernier message que je t'adresse avant de déployer à nouveau mes ailes. Parce qu'il est temps pour moi aussi, de faire le pas sur tout ça. Et j'espère que, tu y arriveras aussi, à tourner définitivement la page, et tu verras, que tu n'en seras que plus heureuse. Tu verras que le Monde a tellement plus à t'offrir qu'un échec répétitif, qu'une longue chute sans fin, qu'un amour à sens unique, illusoire et fini.

Ses mots, qui sont les plus durs à écrire, les plus durs à dire, ce sont ceux-là, ce sont ceux que tu veux adresser à la personne que tu aimes, mais que tu te méprises à aimer, parce qu'elle, elle ne t'aime pas, elle ne t'aimera probablement plus jamais comme elle a pu le faire. Et quand un amour s'éteint, c'est pour toujours, et je sais qu'un jour, tu pourras toi aussi te dire ses mots, ses simples mots : "J'ai tourné la page."

Et tu verras, comme moi je l'ai vu, que je t'aime, je t'ai aimé, mais que, je n'en souffrirais plus jamais. Je n'aurai plus de larmes, plus de chagrin, plus d'étoiles dans les yeux, mais je serais heureuse, heureuse de te voir, parce que j'ai été heureuse d'aimer avec une flamme aussi forte, aussi violente, aussi empoisonnante, aussi loyale. Que, même aujourd'hui, elle ne s'éteint pas.

Je te le souhaite, c'est une lettre ouverte à tout les chagrins, mais c'est aussi une lettre pour toi, qui aime encore ce salaud qui ne pose sur toi qu'un regard odieux, alors que tu es la plus belle des personnes, la plus forte, et la plus amoureuse.

Tu n'es pas un déchet, tu es une merveilleuse boîte remplit des plus beaux souvenirs, des plus beaux sourires, et des plus beaux yeux du monde, d'un immense amour pour la vie, la culture, le monde. Tu es un fragment de mon âme, un fragment dans l'âme de tous ceux qui t'aiment, c'est-à-dire, beaucoup, tu es une magnifique personne, TU vaux mieux que ce qui t'arrive, alors relève-toi, et vis.

Je t'aime, tendrement, et pour toujours.

©Feyaliah - 08.05.17 - 3h40